lundi 5 décembre 2011

Nouveaux sites actifs




Bonjour !
Comme vous pouvez le constater, ce blog n'est plus actualisé, pour continuer à suivre les infos de groupes actifs en région parisienne, issus en partie de (l'ex) Béton Armé, nous vous engageons à aller sur ces blogs :

Celui du groupe Regard Noir : http://regard-noir.blogspot.com/


Pour ceux qui habitent autour de Montreuil (ou qui s'intéressent à ce qui se passe dans cette ville)
--> http://groupefamontreuil.blogspot.com

Le Groupe Quartier Pirate --> Ici

Et celui de Regard Noir -->

A bientôt dans les luttes !

jeudi 26 mai 2011

Manif antiraciste le 28 mai




CONTRE L’EXPLOITATION ET LES POLITIQUES XENOPHOBES
Ensemble, nous sommes en lutte

Pour agir concrètement contre les politiques racistes et xénophobes, il faut sortir des grandes proclamations humanistes, pour poser les enjeux précis, savoir de quoi on parle. Mercredi 11 mai sont passées au Parlement de nouvelles attaques contre les personnes immigrées. De cet ensemble de mesures, on retiendra d’abord le durcissement des conditions d’obtention du titre de séjour « étrangers malades », la menace de démantèlement par la force des campements de fortune, la restriction du droit d’asile, mais aussi des dispositions légales intrusives pesant sur les mariages mixtes, ou l’obligation de suivre un « cours d'intégration », sanctionné par un examen, pour les candidat-e-s à la naturalisation… Ainsi, le pouvoir cherche par tous les moyens à rendre encore plus difficile l’accès des immigré-e-s à un statut légal.
Il faut saisir les enjeux économiques des politiques xénophobes. La mise en place d’un espace d’exclusion du Droit pour les migrants pauvres a pour fonction centrale de permettre une forme de « délocalisation sur place » dans les secteurs non délocalisables (bâtiment, restauration, travaux publics…). L’évolution actuelle le montre bien : l'exonération de sanctions pour les employeurs de "bonne foi" assouplit les conséquences de la politique xénophobe pour le patronat, tandis que les attaques sont toujours plus fortes contre le prolétariat.
Les dirigeant-e-s cherchent à déguiser ces manœuvres qui tirent vers le bas les conditions de travail et de vie des classes populaires en ranimant le vieux discours raciste et nationaliste (comme nous l’avons vu lors du débat nauséabond sur l’identité nationale). Un amendement de la Droite Populaire remettant en question le droit du sol a ainsi été adopté par la majorité du parlement : les enfants de parents immigrés qui acquéraient de droit la nationalité à leur majorité devront désormais faire une demande écrite de certificat de nationalité.
De l’illégalisation du prolétariat immigré à sa criminalisation, il n’y a qu’un pas, franchi avec le passage à l’enfermement des migrant-e-s, et la création des centres de rétention par le PS en 1981. Les nouvelles mesures adoptées au Parlement durcissent encore les conditions de rétention : intervention du juge retardée de 2 à 5 jours, mise en place de zones d'attente mobiles, durée maximum d’enfermement en CRA prolongée de 32 à 45 jours. La fermeture des centres de rétention n’est pas négociable : battons-nous pour leur abolition, et sabotons par tous les moyens la machine à expulser.
Contre les idées et politiques racistes, pour parvenir à une égalité réelle et au respect des différences culturelles, mettons en avant la solidarité dans la lutte contre l’exploitation et les dominations. Les luttes sociales décrédibilisent et marginalisent les politiciens racistes et leurs idées. Aux côtés de tou-te-s nos camarades en lutte, nous voulons « des papiers pour tous ou plus de papiers du tout » (dans la perspective de l’abolition des frontières, et de la libre circulation des personnes). L’exploitation des travailleurs-ses sans-papiers est notre problème à tou-te-s, ne les laissons pas nous diviser : avec ou sans papiers, battons-nous ensemble contre l’exploitation!

FEDERATION ANARCHISTE
Membre de l’Internationale des Fédérations Anarchistes


Vendredi 27 mai : manif anti G8


La Fédération Anarchiste appelle à la formation d'un cortège libertaire le 27 mai, contre le G8, ici comme là bas, Au Nord comme au Sud, nos vies ne sont pas des marchandises !

lundi 23 mai 2011

Une réussite !



La manifestation pour l'autogestion a réuni plus de 300 personnes ce samedi dans les rues de Paris.
Une jolie balade entre Belleville, la rue Ste-Marthe, où se trouvent l'ancien local de la CNT en exil et la Rotisserie, cantine autogérée (menacée d'expulsion), la rue du faubourg du temple, et République. Se sont succédés des slogans prônant l'autogestion comme alternative au capitalisme, à l'Etat, aux patronat,... Puis arrivés à la bourse du travail, divers représentants d'initiatives autogestionnaires ont pris la parole : Lycée autogéré de Paris, des AMAP, La conquète du pain ( boulangerie coopérative montreuilloise),...
Cette manifestation marquait la clôture d'une série d'initiatives lancée par la Fédération Anarchiste sur le thème de l'autogestion ce mois-ci un peu partout en France : débats, projections, partages de savoirs et d'idées,...
Nous nous félicitons du succès rencontré, des échos nombreux et positifs pour cette initiative, et nous saluons tous ceux et celles qui se sont joints à nous tant dans l'idée que dans les faits.
Mais les révolutions ne se nourrissant pas que de slogans, il reste beaucoup à faire.
A bientôt donc et à la Révolution Sociale !



On parle de nous dans la presse : http://www.lesinrocks.com/actualite/actu-article/t/65527/date/2011-05-21/article/la-federation-anarchiste-manifeste-pour-lautogestion/
et http://www.paris.maville.com/actu/actudet_-Manifestation-anarchiste-a-Paris-pour-faire-connaitre-l-autogestion_dma-1805182_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_paris&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

vendredi 20 mai 2011

Demain !



Soyons nombreux demain à l'appel de la Fédération Anarchiste ! Toutes et tous à Belleville à 14h30, ensemble pour l'Autogestion ! L'autogestion généralisée de la société, la seule alternative sociale crédible et réaliste.

mercredi 18 mai 2011

Communiqué de la Fédération Anarchiste sur la répression en Grêce

11 mai : violente répression policière contre le mouvement social en Grèce.

Le 11 mai, un appel à la grève générale a été lancé en Grèce. La manifestation a été brutalement réprimée à Athènes. Cette attaque policière survient dans un climat de tension : inculpation de 3 militants pour des faits qui se sont passés le 5 mai dernier (mort de 3 employés de banque dans un incendie suite à une manifestation contre la crise et les mesures d'austérité), attaque par les fascistes des lieux occupés. Lorsque la manifestation, regroupant plusieurs dizaines de milliers de
personnes, a débuté, la police a attaqué violemment le cortège libertaire et les syndicats de base. Il y a eu plusieurs blessés et des dizaines d'arrestations. Un manifestant est entre la vie et la mort. Le gouvernement grec est accusé de tentative de meurtre par les manifestants. La Fédération anarchiste apporte son soutien aux manifestants, aux mouvements sociaux et aux groupes anarchistes impliqués dans la lutte contre les mesures de régression sociale imposées par le gouvernement grec et le FMI. Nous condamnons la répression policière et la violence étatique. Nous soutenons le mouvement anarchiste grec, qui comme dans d'autres pays, construit les nouvelles formes de résistance sociale.

jeudi 12 mai 2011

Nous étions à la manif antifa du 8 mai 2011

Nous y étions, certainEs d'entre nous ont participé au service d'ordre, d'autres ont tenu banderoles et drapeaux, de toutes façons nous étions là et bien là pour dire aux fascistes que la rue ne leur appartient pas.

video
(un pti doc fait sur la manif, avec l'interview d'un camarade du SCALP-REFLEXes)

Nous serons toujours là pour nous opposer au fascisme !
No Pasaran !

lundi 9 mai 2011

Soutien aux tunisiens !



Il y a peu encore, la plupart des partis politiques français encourageaient officiellement le changement de régime en Tunisie. On se réjouissait de ce que les Tunisiens allaient découvrir la démocratie, et pouvoir profiter des droits et libertés qui l'accompagnent.

Il faut croire que ces bienfaits, même en démocratie, restent très limités, puisque des milliers de Tunisiens ont choisi de quitter leur pays depuis, et que ces acquis n'ont pas réussi à passer la frontière avec eux.

Paris, le 27 avril, premier appel à soutien contre une rafle policière de Tunisiens à la Villette. Le 28, ça recommence ; puis le 29. On apprend que certains se sont réfugiés à la CIP (coordination des intermittents et précaires d'Ile de France), Quai de Charente, que ceux-ci les ont accueillis, et que s'organise une réponse offensive.

Le 1er mai, le collectif créé entame l'occupation d'un bâtiment municipal du XIXè au 51 rue Simon Bolivar.

L'ambiance est très tendue avec la police, des groupes en civil tournent constamment dans le quartier. Pendant ce temps là, au 51 on s'organise collectivement, et des soutiens viennent, apportent des couvertures, de la nourriture, des conseils juridiques, ou simplement leur présence. Il y a d'abord 70 Tunisiens, puis bientôt 150, puis 200, puis 300. Ils décident de refuser la proposition de la mairie de loger pour un mois certains d'entre eux. Ils demandent le droit de rester tous, de travailler et de vivre légalement.


Le 4 mai, la mairie décide de mettre fin à l'occupation par la force. De même que l'UMP avait proposé d'envoyer des forces de maintien de l'ordre en Tunisie pour la sécurité des manifestants, le PS envoie la CRS pour le bien des migrants qui occupent un immeuble dangereux.




Le 4 mai, donc, rue Simon Bolivar, plus de 400 gendarmes, CRS et policiers. Nous y étions, le spectacle est choquant, la mécanique policière est parfaitement huilée. Mais le courage et l'ingéniosité de tunisiens et de soutiens fera libérer quelques migrants. On filme les présents, puis on bloque le quartier pour pouvoir défoncer les portes, charger, matraquer et embarquer en paix.

Résultat: 138 arrestations, et une petite allocution de Guéant assurant qu'on libérait des places en CRA.



Depuis, la lutte continue. Le collectif des tunisiens de Lampedusa à paris occupe actuellement un gymnase au 100 de la rue de la fontaine au roi (métro Couronne).

Pour plus d'informations sur le sujet, le site d'Indymedia Paris est un bon relai.
Ce site là est pas mal non plus : http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5623


Abolition des frontières - liberté de circulation - fermeture des centres de rétention

dimanche 8 mai 2011

21 mai : Manif pour l'autogestion !

Une alternative, ça se construit !



Durant le mois de mai, la Fédération anarchiste organise des évènements et initiatives autour de l'autogestion. Une façon pour nous de ne plus nous contenter de lutter contre telle ou telle chose, mais de mettre en avant ce que nous proposons.
L'autogestion nous apparaît comme un des éléments incontournables des idées libertaires. Une idée qui, ici et là, se réfléchit, se discute, s'expérimente.

Le 21 mai 2011, la Fédération anarchiste organise une manifestation pour faire connaître les théories et pratiques autogestionnaires.

Cette manifestation sera l'aboutissement d'une semaine de débats, projections, mobilisations diverses autour de l'autogestion.

Hasard du calendrier, cette journée de mobilisation tombe le même jour que la réunion du G8 au Havre. Raison de plus pour nous de faire le lien entre leur monde, leur système, et notre volonté de bâtir une autre société sur des bases libertaires.

Le départ de cette manifestation aura lieu le 21 mai 2011 à 14H, métro Belleville, à Paris.

Depuis avril jusqu'au 21 mai dans le Monde Libertaire : une série de textes et articles sur l'autogestion paraîtront régulièrement sur le thème de l'autogestion.

7 mai : MERLIEUX
Projection du film "Water makes money" suivie d'un débat sur la privatisation de
l'eau.
18h à la Bibliothèque Sociale de Merlieux
Entrée libre et gratuite.
A l'initiative du groupe Kropotkine de la Fédération anarchiste
http://kropotkine.cybertaria.org/

13 mai : PARIS
Projection du documentaire "Les moissons de la révolte" puis discussion autour de l'autogestion, en théorie et en pratique.
20h00, à la Bibliothèque La Rue (10 rue Robert Planquette, Paris)
A l'initiative du groupe Salvador-Segui de la Fédération anarchiste
http://groupe-segui.blogspot.com/



17 mai : 89.4 Mhz sur les ondes en région parisienne et partout ailleurs sur internet
émission spéciale sur Radio Libertaire.
Emission en direct autour de l'autogestion et de la manifestation du 21 mai à Paris.
Des invités seront en studio, et des communications en direct avec des initiatives autogérées auront lieu.
En direct sur les ondes en région parisienne et dans le monde entier sur internet.
http://media.radio-libertaire.org/

18 mai : POITIERS
Rencontre-débat « L'anarchisme ».
L'homme n'est ni bon ni mauvais par nature, il se construit à travers les modes de relations sociales, intimement liées à des choix politiques et économiques. L'anarchie n'est pas l'absence de règles (anomie). L'anarchisme prône « l'ordre, moins le pouvoir », c'est-à-dire des modes d'organisation sociale structurés, ET débarrassés de la contrainte et de l'exploitation entre les individus.
A 20H30 au plan B, 30-32 boulevard du grand cerf, 86000 Poitiers

A l'initiative du groupe Pavillon noir de la Fédération anarchiste.
http://pavillon.noir.over-blog.fr/

20 mai : SAINT DENIS
Projection du documentaire de Didier Zyserman : Nosotros del Bauen.
Dans le coeur de Buenos Aires, l’hôtel Bauen, fut construit sous la dictature militaire, pour accueillir la coupe du monde de football. Durant 25 ans, ses employés ont servi l’élite argentine et accueilli les touristes venus du monde entier. Depuis mars 2003, ils travaillent en autogestion, se partageant les tâches et les salaires, votant lors des assemblées générales toutes les décisions les concernant. Elena, Osvaldo, Santiago, Marcello, sont quelques-uns des employés de la coopérative. Ils luttent aujourd’hui contre leurs anciens patrons, désireux de récupérer l’immeuble à leur profit. Droit au travail contre droit à la propriété, quelle légitimité l’emportera ?
À partir de ce lieu unique, témoin de l’histoire tourmentée de l’Argentine, s’expérimente, chaque jour, le travail sans patron. Le film plonge au cœur de l’autogestion et rend compte de l’Argentine d’aujourd’hui.
En présence du réalisateur.
À 19h30 au 4, Place Paul Langevin à Saint-Denis.
Métro ligne 13 Station Basilique-Hôtel de Ville.


A l'initiative du groupe Henry POULAILLE de la Fédération anarchiste de Saint-Denis

21 mai : LE MANS
Rencontre-débat « Les pratiques libertaires actuelles sont-elles autogestionnaires ? »
A 16h à l'Epicerie du pré, 31 rue du Pré, 72000 Le Mans

A l'initiative du groupe groupe Lairial de la Fédération anarchiste

21 mai : PARIS
Manifestation pour l'autogestion : « Une alternative, ça se construit ! »

Départ à 14h à Paris, métro Belleville.